Savon

Fabriquer son savon de toilette: Saponification à froid


Je sous donnerai le résultat final dans 4 semaines, mais en attendant je vous passe la recette et la préparation d’un savon maison. ces savons seront réservés pour la toilette, mais si vous comptez les utiliser pour le ménage sentez vous libres. Avant de commencer, veuillez prendre la peine de lire la mise en garde, car nous manipulerons de la soude caustique pendant tout le processus. Étant donné que la  soude caustique (hydroxyde de sodium NaOH) est corrosive et par conséquent dangereuse, il convient de se munir de toute une artillerie: vêtements à longues manches, lunettes de protection, gangs pour manipulation de produits chimique, masque, chaussures fermées.

Le contact de la soude caustique avec la peau provoquera de graves brûlures, en contact avec les yeux vous pouvez perdre la vue, en cas d’inhalation: brûlure des muqueuses et en cas d’ingestion: perforation de l’oesophage et de l’estomac.

Évitez de manipuler ce produit en présence des enfants et après avoir fabriqué votre savon, nettoyer vos ustensiles et conserver les y compris les restes des produits, à l’abri des autres membres de la famille. Ces ustensiles (casserole, cuillère, spatule, pichet, saladier, moules,  linge, éponges,  les restes d’huiles et autres) ne devront en aucun cas être réutilisés en cuisine sauf pour la fabrication des savons.

concernant la mise en garde cliquez ici

Chut le cours commence:

Matériel de travail:

Matériel de travail
  • Balance digitale (pour la précision) allant jusqu’à 3 kilogrammes max. (car nous n’allons pas produire des quantités astronomiques de savon)
  • Un saladier en pyrex
  • Une casserole qui contiendra de l’eau afin d’accélérer le refroidissement du mélange soude dans l’eau et non l’inverse
  • De la soude caustique
  • une petite boîte pour peser la soude caustique
  • un pichet (comme celui en jaune marron)
  • une spatule en silicone pour mélanger la soude dans l’eau (et non l’inverse)
  • Une louche qui vous permettra de prélever la pâte obtenue pour la mettre en moule
  • 2 Thermomètres (l’un pour la solution de soude et l’autre pour les huiles ou les beurres)

Pour votre protection:

Protéger avant l’opération
  • Une paire de gangs
  • Des lunettes de protection
  • Un masque pour le nez (il vous permettra de ne pas respirer la soude et l’odeur qui est dégagée pendant le mélange)
  • J’ai préféré porter un survêtement qui couvre mes pieds et mes mains
  • J’ai aussi préféré utiliser une casquette pour éviter tout risque de projection sur mon front. Oui je sais c’est un peu trop, mais prévenir vaut mieux que guérir 😀
  • Pour m’équiper entièrement j’ai porté des chaussures fermées, dans lesquelles je me sens à l’aise.

Pour la composition de votre savon

Les huiles utilisées
  • Les huiles ou beurres (dans mon cas 100 g d’huile de ricin [de chez aroma-zone], 100g d’huile de pépins de raisin [de chez leader price])
  • Et 16 g d’huile de germe de blé [marque viogerm achetée en magasin bio] pour le surgraissage dans mon cas (j’ai fait un surgraissage à 8%). [Pour la réalisation d’un savon, le surgraissage est indispensable [8% à 10% conseillé], car c’est grâce à lui que votre savon sera doux pour la peau et par conséquent pas corrosif ou agressif. Cette huile utilisée lors de la trace ne sera pas saponifiée. Conclusion: au lieu d’avoir un savon saponifié à 100% (un savon asséchant pour votre peau), on obtiendra à la fin un savon saponifié à 92% seulement (donc un savon surgras et doux)]
  • Extrait naturel de vanille (à utiliser lors de la trace), et/ou Absolue de Benjoin (lors de la trace). Ces éléments qui parfument sont facultatifs
  • 26g de soude (dans mon cas. Si j’avais utiliser par exemple de l’huile de palme, je n’aurai pas eu à utiliser la même quantité de soude car cette quantité dépend de l’indice de saponification).
  • 65g d’eau en moyenne (dans mon cas) ou 72 g d’eau.
  • Plastique alimentaire
Liste des ingrédients

J’ai acheté la soude de marque SPADO de chez leroymerlin en France. C’est aussi possible d’en trouver sur internet, dans des quincailleries, ou dans des magasins de bricolage.

En attendant que le logiciel de calcul soit prêt. Je vous propose de m’envoyer les huiles que vous aimeriez utiliser et leurs quantités, et quelle huile ou beurre vous aimeriez utiliser lors de la trace pour le surgraissage de votre savon, et je vous retournerai la quantité de soude et d’eau à utiliser et la quantité de beurre/huile à utiliser pour le surgraissage. La quantité de soude à utiliser dépend de l’huile ou du beurre que vous choisirez.

Mode opératoire:

  • Je prépare ma solution de soude une heure à l’avance: Dans 65g d’eau [A], j’ai versé 26g de soude caustique[B] (et jamais le contraire). Et si vous êtes pressé, mettez votre mélange soude et eau dans une cuvette d’eau froide pour accélérer le refroidissement. Ensuite à l’aide du thermomètre essayez de voir si votre solution soude et eau a atteint les 40° ou moins.
  • Mettez vos huiles ou beurre[C] dans le saladier. Si vous utilisez des beurres ou un beurre (beurre de karité, de cacao), ou de l’huile de palme, faites chauffer le mélange déjà pesé au bain marie jusqu’à l’obtention d’une huile liquide. Munissez vous d’un thermomètre et assurez vous que cette huile atteint les 40° en refroidissant dans une casserole avec de l’eau froide.
  • Ensuite versez la solution de soude caustique [A+B] dans l’huile[C] contenue dans le saladier.
  • Avec votre mixer à pied en plastique ou en inox, pétrissez votre mélange [A+B+C], jusqu’à l’obtention d’une trace. Cette trace m’a fait penser à la pâte d’un délicieux gâteau, miam, miam!
Trace: Le mélange devient plus épais et laisse des traces quand vous faites couler le liquide
  • Juste après la trace, j’ai ajouté 25 gouttes d’extrait de vanille pour le parfum. Mais je pense que la réaction de saponification a tout utilisé, et je vous conseillerai d’en mettre 5 fois plus minimum, en tout c’est ce que je ferai pour le prochain savon.
  • Et ensuite j’ai mis dans des moules (je vous conseillerais des moules en silicone car c’est facile à démouler), en forme de fleur et de coeur
  • N’oubliez pas d’utiliser les plastiques alimentaires pour les filmer, ainsi vous éviterez l’apparition des pellicules au dessus de vos savons.
Savon fait avec beaucoup beaucoup d’amour

Et voilà comment je les place au four, donc en enveloppant avec un tissu en coton pour garder une certaine température. N’allumez pas le four, le but est juste de les conserver. Attendez 48 et démoulez.

Savons enveloppés à l’aide d’un linge conservés au four pendant 48 heures. Fermez le four et ne l’allumez pas

Après le démoulage, séchez vos savons pendant 4 semaines, cela permettra que la réaction de saponification atteigne son terme, sinon votre est corrosif avant ces 4 semaines.

Mes impressions pour le moment: Je suis satisfaite de la réalisation, tout s’est bien passé, et en plus j’ai obtenu ma trace sans problème après à peine  2 min de pétrissage. Dans 24 heures, je procéderai au démoulage, et ensuite, je laisserai les savons séchés pendant 4 semaines. J’ai aussi testé mon savon par curiosité pour voir s’il moussait, et là encore je suis satisfaite, il moussait. En principe, puisqu’il n’est pas encore utilisable (agressif), j’ai vite lavé mes mains et en plus avec beaucoup d’eau. Donc il faut être patient.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à poster des commentaires, C’EST GRATUIT, donc pas de crainte.

P.S:  Si vous comptez utiliser de la soude liquide, faites signe

Advertisements

5 thoughts on “Fabriquer son savon de toilette: Saponification à froid”

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s